Toutes les photos

 

Nathalie a bien voulu nous relater son expérience du run and bike de Pontault-Combault (et celle de Jeremy et des naufragés volontaires) du run and bike de Pontault. Nous sommes au coeur de l'action. Nous souffrons avec elle . Séquence frisson:

"J-7 : reconnaissance du terrain avec Waldy et Ezequiel : aïe, aïe, aïe, beaucoup trop de boue, vitesse 1-1 en VTT je fais du surplace. Pour courir, je pense que ça ira. Beau défi dimanche, mais ça va être compliqué !

J-1 : J’ouvre les volets. Eh non, il n’a pas gelé ! Et en plus il pleut. La boue sera bien là ! Je descends au sous-sol faire ¾ d’heure de vélo, tranquille, pour me rassurer, moi qui ne pédale pratiquement jamais. Je stresse !

Jour J : Plus de 180 équipes notées sur les listes. Le terrain va vraiment être « ravagé » dans les derniers tours. Nouveau coup de stress ! Et si je n’arrive pas à pédaler ?! 16 kms, c’est long. Je compte sur Jérémy ! Nous mettons notre stratégie de début de course en place (pour lui aussi, c’est une première) : faire le début de course dans la terre ensemble et poser le vélo à distance pour la partie plus roulante.

Heure H : une centaine de vélos est alignée perpendiculairement au trottoir. C’est impressionnant. Lucie est à côté de moi, on discute et Bang, on entend le départ donné aux coureurs à 800m de là. On y est, plus de stress : la boue c’est pour tout le monde, je n’ai jamais abandonné donc je donne tout et on finit la course, comme d’habitude !

Les premiers coureurs arrivent, les VTTistes les rejoignent et partent pour leur 1er tour ensemble. Jérémy a fait un très bon départ, il doit faire parti du 1er tiers de coureurs. C’est parti ! 1ère côte, 1ère descente, je suis contente, j’arrive à avancer sur le vélo. Les relais s’enchainent, on se débrouille pas mal surtout sur la partie roulante. On se dépose le vélo plusieurs centaines de mètres devant et on arrive à se rattraper et à passer le point des 4 kms ensemble.
Le 2ème tour passe assez rapidement. On fait pratiquement les mêmes relais.
Déjà le 3ème tour, la partie dans la boue devient compliquée pour moi. Jérémy prend rapidement le vélo. Je débranche mon cerveau et ne pense plus qu’à lever les genoux. Jérémy commence aussi à être cuit sur le vélo. On finit comme on peut cette zone complètement dévastée. Je sens mes mollets se durcir, j’ai peur de la crampe ! Le 3ème tour se termine presque quand j’entends Didier derrière moi qui m’encourage puis qui me dépasse à vélo. Jérémy m’en parle aussi, ça nous met un coup au moral. On aurait aimé finir devant eux.

4ème tour, ça devient très compliqué. On décide de faire des relais plus courts. On n’avance plus beaucoup, on se fait dépasser régulièrement pourtant on donne tout !

On se refile très souvent ce vélo qui nous handicape et sur lequel on ne monte presque plus. Je glisse et je tombe 1 fois, 2 fois, 3 fois… il est temps que ça s’arrête. Il nous reste le dernier km, celui où on peut courir vite et pédaler, notre préféré quoi ! Plus que 200m, à vélo je rejoins Jérémy. On entend Ezéquiel et Waldy, toujours là pour encourager les troupes ! La ligne d’arrivée est passée ensemble. Dernier relais parfait ! Je ne suis pas essoufflée mais je ne peux plus lever les jambes. Vite boire !!!! et grignoter quelque chose !!

Pour un 1er run and bike, nous sommes contents de nous, c’était une course vraiment difficile mais nous sommes allés jusqu’au bout. Nous étions vraiment bien sur la partie sans boue. Je pense que sur un run and bike plus roulant, on pourrait faire quelque chose de sympa parce que c’est confirmé, à vélo dans la boue, on est vraiment pas très forts ! Mais sans boue…. !!

A l’arrivée, Ezequiel et Waldy se sont encore illustrés : 3ème marche du podium.

Gros problème technique pour Lucie et Cyril qui ont dû abandonner et petit problème technique pour Jérôme et Sylvain qui n’ont pu terminer aussi vite qu’ils le souhaitaient. Donc des petites déceptions pour eux mais l’ensemble des participants a donné le meilleur de soi et c’est ça qui compte !"

 

pontault 2013 800x450 54 640x360